Villa D’Este

Notre établissement est situé à 600m de la Villa d’Ete à peine quelques minutes à pied. La visite de cette villa vous fera découvrir des merveilleux et envoutants monuments ainsi que ses splendides fontaines.Le réseau hydraulique de toutes ces fontaines ne fonctionne que par gravité, aucun « mécanisme » à proprement parler n’étant présent . Les très nombreux bassins, fontaines et jets d’eau tirent admirablement partie de la forte déclivité de la colline.
En effet, on surplombe des fontaines ou des parterres, on se retrouve au pied de jets d’eau monumentaux, les points de vue sont superbes.
C’est aussi un havre de paix qui marie la lumière et l’ombre. La végétation épouse les jeux d’eau, dans la douceur ou la hardiesse.

La Villa d’Este fut réalisée à la demande du cardinal Hyppolite II d’Este, gouverneur de la ville de Tivoli à partir de 1550. Le Cardinal, déçu de ne pas avoir été élu Pape, voulut faire revivre dans cette villa les fastes des cours de Ferrare, des cours romaines et françaises et, surtout, parvenir à égaler la magnificence de Villa Adriana (Villa d’Hadrien).

 Protagoniste incontesté de la villa est sans aucun doute son splendide jardin, conçu par le peintre-architecte Pirro Ligorio et réalisé par l’architecte de cour Alberto Galvani à l’aide de nombreux artistes et artisans. 

Les fontaines de la Villa
Les Cento Fontane (Les Cent Fontaines) qui côtoient une allée de cent mètres de long, sont de grand effet scénographique.
Dans cet endroit suggestif, ont été tournés de nombreux films, notamment la scène du banquet de Ben Hur de Wyler.   

Sur le côté gauche de l’allée se trouve la Fontaine de l’Ovato, la plus baroque de la villa, un style obtenu grâce à l’extraordinaire effet crée par les rochers, par les pierres ornementales et les flux d’eau qui représentent les Monts Tiburtins, à partir desquels descendent les trois fleuves Aniene, Erculano et Albuneo. Autrefois, les eaux de l’Aniene confluaient dans la fontaine à travers un canal. 

Du côté gauche de la villa, on retrouve la Grotte de Diane , finement décorée. Elle conservait des statues – parmi lesquelles celle de Diane chasseuse- qui furent successivement acquises par le Benoît XVI et transférés aux Musées du Capitole. 

Au dessous du Viale delle Cento Fontane (l’Allée aux Cent Fontaines), on tombe sur la très scénographique Fontana dei Draghi (Fontaine des Dragons) qui pour sa position centrale semble être le cœur du parc. La légende veut que cette fontaine ait été réalisée en une seule nuit, le septembre de l’an 1572, en hommage au pape Grégoire XIII, qui logeait dans la villa. Le blason de famille des Boncompagni (à laquelle appartenait pape Grégoire XIII), avait pour symbole des dragons ailés. 

Dans la partie la plus basse du jardin se trouve la Rotonda dei Cipressi (la Rotonde des Cyprès): une esplanade entourée par de gigantesques cyprès séculaires.  
La fontaine la plus imposante est certainement la Fontana di Nettuno (la Fontaine de Neptune), à l’origine réalisée par Gian Lorenzo Bernini et restaurée au XX siècle. Du fait de sa beauté elle devint un modèle pour de nombreuses fontaines du XVIII siècle.

Les miroirs d’eau des trois viviers du bas complètent la scénographie de la Fontana di Nettuno, tandis qu’au dessus a été réalisée la Fontana dell’Organo (la Fontaine de l’Orgue) qui doit son nom au mécanisme à eau positionné à son intérieur qui, encore aujourd’hui, reproduit des airs d’orgue audibles par les visiteurs.  

Leave a Comment